02/11/2020

Comment défendre sa vie face au confinement et ce qui se profile

 


Ce qui se profile va détruire ce que vous connaissez, vos habitudes avec.
Réagir est une question clef, mais nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne

Alors faisons le point sur
1) vos spécificités
2) vos ressources

Afin de vous préparer à ce qui s'en vient ..... je vous propose une réflexion de type "psy-coaching" pour vous préparer consciemment, et non comme l'agneau innocent qui tête son biberon d'allocs.

Puis nous parlerons SOLUTIONS et, pour finir, nous parlerons SURVIVALISME

0 Ce qui s'en vient


Pour raccourcir, je vous file le lien vers la vidéo d'hier de Charles Sannat :

https://www.youtube.com/watch?v=KVRd443UtlQ&feature=emb_logo

Et dans un autre genre, mon propre exercice de voyance (faite avant le confinement) :

https://www.youtube.com/watch?v=_y6yeoKCcic&feature=youtu.be

Je pourrai vous en rajouter, mais je crois que Macron et Castex n'ont pas manqué de transparence : ce n'est que le début d'un truc long et qui va empirer, sévériser, "graviser".

Je ne remet pas en cause le virus, mais plutôt ce qu'on en fait. Et admettre l'un n'est pas renier l'autre.

I Qui êtes vous, Vos spécificités


La question parait imbécile. Vous allez me répondre que nous sommes tous, genre, libres égaux et fraternels ???? Lol, bon, humour décalé, pardon .. Fin de saison, je fatigue !

Oui nous sommes égaux devant la loi et libres, effectivement, d'assumer nos choix. Nous avons donc le droit de choisir nos actes, mais à condition d'en assumer les conséquences.

Je sors sans mon auto-autorisation = je me mange 135 euros, puis 400 etc....

Le qui suis-je revient  donc à se poser la même question qu'en 39/45 : suis-je
a) Juif assumé et je vais prendre le train (question de temps)
b) Juif qui a envie de vivre et je vais planquer mon identité
c) Activiste qui planque le Juif en question et je mourrai en héros (ou pas)
d) Bénévole pour un poste de Collabo et je vais prendre du gras en même temps que du grade avant de me faire raser la tête ultérieurement
e) Rien de tout cela, j'obéis jusqu'à la fin de mes droits acquis ("à quoi ?" reste la question subsidiaire)

C'est dit un peu crûment, mais voilà .... vous pouvez devenir :
  • Un Résistant de l'ombre
  • Un activiste rebelle
  • Un citoyen exemplaire
  • Un malade du covid
  • Un membre des brigades sanitaires ou des FdO
  • Un peu de tout cela, mais il va falloir choisir une tendance
Mais avant même de se plonger dans les profils de ces "cas" caricaturés, il est évident qu'on ne peut pas nous poser dans des cases, même si il existe une sorte d'échiquier qui est en train de décider de nous transformer en pions de base.

A Le citoyen exemplaire

Il estime que le gouvernement est composé de gens sérieux, intelligents, compétents, élus et que l'on doit suivre scrupuleusement ses avis ou directives. Ce n'est d'ailleurs pas tout à fait exclu.
Dura Lex sed Lex : il obéit.

Vous obéissez, ne voyez plus Mamie, ni vos petits enfants, ni vos amis. Puis vous portez le masque dans votre domicile et vous finirez par baiser dans la position dite de la levrette masquée.



Position non recommandée, le virus pouvant circuler en face à face, au même titre que la chaude pisse au niveau du dessous :(

Pourquoi pas ? Viendra le jour béni où vous mangerez ce que l'on vous concède et serez peut-être la victime de violences collatérales. Vos économies disparaîtront possiblement, mais l'on vous garantira sans-doute une sorte d'alloc XXL qui comprend un forfait porno et Netflix, ainsi qu'une Game Boy par enfant + 1 gratuite pour 3 enfants et au-delà.

Malgré mon humour imbécile, n'y voyez pas de jugement.

B Le malade Covid


On peut, bien entendu, tomber vraiment malade, du Covid ou d'autre chose.
Mais la peur vous précipitera dans la pire forme virale du moment : celle où l'angoisse vous fait croire que vous respirez mal.
Votre médecin, à qui on refuse tout autre droit de prescription que du Doliprane, vous regardera d'un air sérieux et pragmatique en vous disant que tout le monde n'en meurt pas.

Il y a le virus, et l'autre maladie qui gagne le pays à mesure que les tests PCR évoluent : la peur.




Et la peur risque de vous précipiter dans des conduites de type émotives. Et non réfléchies.

C Un résistant de l'ombre


Nombreux à la fin de la guerre. Moins durant la guerre, ils étaient, des hommes ou des femmes, discrets, actifs, souvent généreux, n'hésitant pas à prendre des risques au titre de leurs convictions. Sans l'afficher.

Vous avez des convictions, vous souhaitez les défendre, non pas frontalement, mais de façon efficace, alors ce profil est fait pour vous. On ne vous verra pas manifester, mais on sonnera à votre porte pour vous demander un service particulier et vous le rendrez peut-être.

Le résistant n'est pas un grand peureux, ni un grand obéissant. Il est souvent un tantinet méfiant, mais défend une cause en laquelle il croit.




Il a également parfois perdu le truc de trop : ses biens, son travail, pire encore, un proche.

D Le membre des brigades sanitaires ou des FdO (Forces de l'ordre)


C'est quelqu'un qui a aussi des convictions, croit en son pays, et respecte ses règles. A sa façon, c'est le même que le résistant. Mais dans l'autre sens.

Il déteste les complotistes/rassuristes/conspirationnistes, il est de nature plus obéissante, et pense qu'il y a plus à gagner à être prudent que vouloir refaire le monde.

Son éducation et son conditionnement (nous en avons tous) lui ont appris à ramer dans le sens global,  parce que "c'est comme ça qu'on avance".




Bien entendu il réfléchit et peut finir par changer de cap face à une situation ubuesque.

E Un activiste rebelle


Tour à tour Gilet Jaune, Black bloc ou pourfendeur de la cause Tibétaine en Chine, il assume un déchaînement d'énergie potentiel pour exprimer son désaccord ou sa colère.

C'est donc un militant actif d'une cause (ou toutes causes confondues, car il aime intervenir, parfois brutalement)

Capable de stopper un poids lourd avec son index ou d'affronter les CRS sous l'Arc de Triomphe, il peut donc il laisser, au choix, son casier judiciaire, un œil, et qui sait, sa vie. Mais à la base, il ne le pense en général pas et lance ses pavés en ignorant que le mec d'en face est 1) plusieurs 2) armé.

On critique souvent sa brutalité, le traitant de casseur ("y'en a") ou d'abruti des ronds-points, voire de terroriste, mais ce souvent eux qui, utilisés par d'autres, font les révolutions, parfois au prix de leur vie. Il est donc injuste de les juger plus que les autres.

Car le terrorisme est presqu'une question de point de vue (n'y voyez pas l'apologie de la barbarie actuelle). La révolution Française fut, au sens propre, une Terreur. On en fait pourtant parfois un exemple de tremplin vers la démocratie - ce qui me pose question - vu que la marche en question semble plutôt avoir été la famine.

Alors qui suis-je ?


Un peu de tout ça, Rebelle lorsque je suis en colère ? Résistant si on touche à mes gosses ? Obéissant quand il faut payer mon crédit maison ? Etc....

Posez vous donc, pour définir votre future conduite, la question de l'objectif véritable de votre vie. En répondant à cette seconde question, il vous sera possible de DECIDER LIBREMENT.

Et ne vous répondez pas que vous voulez juste vivre normalement !

II LES DIFFERENTS OBJECTIFS POTENTIELS DURANT LA CRISE


Selon votre canevas :
  • génétique
  • éducatif
  • culturel 
  • et expérientiel

Vous allez un peu plus vous reconnaître dans tel ou tel profil. Mais pas, parce que je (ou n'importe quel bouquin de psychologie de bistrot vous l'explique) vous le dis ! Mais parce que vous allez obéir à un objectif sous-jacent (et inconscient) qui se définit par des Valeurs qui, elles mêmes, se traduiront en actes concrets !




A) Justice - Solidarité - Force


Capable de résister à l'oppression car vos Valeurs sont froissées, vous avez pour objectif de développer un mental fort et de vous réaliser au travers de vos actes.

Il ne serait pas surprenant que vous vous engagiez à encaisser, même salement, pour défendre une idée, que ce soit l'avortement, le mariage gay ou la liberté.

Vous défendez vos valeurs - toujours persuadé qu'elles sont les meilleures


B) Famille et Paix


Assurer la survie de votre famille, son confort et éviter les tempêtes sur la maison sont vos principaux objectifs.

Ils justifient de nombreuses décisions, depuis le respect des règles, jusqu'au dépôt de plainte si vos enfants ont faim, mais en passant par de petites magouilles pour arrondir les fins (faims ?) de mois.

C) Liberté - Egalité - Fraternité


Valeurs issues de la révolution à la Française, elles rassemblent le refus de l'oppression, ou de la hiérarchie de réseau et tendent vers un monde où l'homme aide l'homme.

Mais la liberté est une grande anarchique, l'égalité sans doute un mythe, tandis que la fraternité n'est souvent que parcellaire.

Les partisans de la liberté sont libres justement. Peu doués pour un respect rationnel d'une règle établie (comme le confinement)

D) Travail - Famille - Patrie


Vichy ? Comme quoi les grands moments d'histoire ont bien leurs valeurs prédéfinies .....

Et c'est exactement ce que l'on est en train de vous proposer : on sauve le tissu économique Français, en travaillant et en restant chez soi, en famille. Ce sont des valeurs sures car nous y adhérons tous plus ou moins et toujours assez inconsciemment.

E) l'Ordre et l'Habituel


Puissantes, ces 2 valeurs subjectives animent la plupart d'entre nous à un niveau ou à un autre.

Chaque fois que vous réclamez le monde "Normal", c'est un peu de ça dont il s'agit : obéir à une amende de 135 euros et aller au travail, puis rentrer chez soi, avoir ses 2 jours de repos, et recommencer.


F) Quelles sont mes valeurs et ma conduite favorite ?


Est-ce que je souhaite défendre une idée ? Avec force et conviction ? Ou simplement garantir mon bout de prairie et manger à ma faim ? J'aurais pu lister ces valeurs sans fin ..... c'est un travail de coaching que j'ai souvent mené avec des cadres et dirigeants afin de les aider à redéfinir ce qu'ils voulaient. A vous de jouer :

    Définissez à présent ce que vous voulez :

Je veux défendre ma liberté, de façon assumée, voir en force, car il m'est intolérable de me voir privé du droit de prendre mes décisions, de circuler librement où je veux et quand je veux -  il s'agira du plan d'action A

Je veux, dans mon petit coin, défendre ce que je suis, et ce que je veux, sans y laisser ma peau ; de nature discrète, mais efficace, je survis avec tout ce que je suis - il s'agira du plan d'action B

Je veux continuer ma vie le plus normalement possible : avoir ce que je peux, payer ce que je dois, manger et bénéficier de mon confort, me reposer si possible et avoir des loisirs pour me détendre - il s'agira du plan C

Cette réflexion peut prendre 5 minutes ou des mois, mais laissez parler votre intuition

III PARLONS SOLUTIONS


Soyons concrets ! Les mots ne vont pas nous sauver des maux.

Plan d'Action A


Vous êtes un battant ! Né libre et engagé, capable de militer et "jusqu'auboutiste" à vos heures. Selon le degré de la température de votre colère, il vous est possible de manifester, voire de participer à un coup d'état.

Toutes les révolutions ont eu besoin de vous, mais vous êtes souvent mort au combat.

Seul contre tous ? Parfois !



Ici, nous parlons plutôt de résilience ... donc,

1) Manifestez à la sauce Silvano Trotta dont la chaîne engagée pose toujours 1000 questions d'ailleurs, mais faites comme lui : barricadé derrière son bureau et ses avocats, le risque reste modéré, bien qu'il fasse acte de militantisme actif. 

2) Communiquez et renseignez vous au quotidien : 95% de l'information finit par être accessible, mais l'acquérir, puis la vérifier, prend du temps. La retransmettre également

3) Listez ce que vous acceptez ou refusez, de façon à vous y préparer concrètement : je refuse le test PCR, le vaccin ? Qu'est-ce que cela implique et jusqu'où vais-je aller pour y parvenir ?

4) Formulez par avance ce que vous êtes prêt à encaisser pour réussir ce plan d'Action : Fuir ? Renoncer aux allocs ? Voir les enfants déscolarisés ? Renoncer aux soins gratuits ? Ou aux médocs ? Vivre en marginal ? Mourir ? Ou être montré du doigt ? Devenir violent ? Tuer ?

5) Revoyez le plan d'action des points 1 à 5 de façon cohérente.

Plan d'action B


De nature plus discrète, je ne suis pas un militant, je n'épouse pas les causes autres que les miennes. Mais je fais ce que j'ai à faire et m'arrange pour que tout se passe bien !

Je suis néanmoins efficace et ne renonce pas à mes objectifs car ma nature n'est pas d'obéir, sauf si cela sert mes intérêts ou mes valeurs.




Voilà comment pense Monsieur B qui, en général, sort bien son épingle du jeu ..... et passe sous les radars avec élégance. On peut d'ailleurs parfois le qualifier de manipulateur ou de malhonnête, mais ces hommes là construisent sur le terrain où les révolutionnaires sont morts.

1) Listez concrètement ce que vous voulez continuer à faire avec ou sans autorisation : par exemple aller voir mes amis, faire des bouffes à la maison, me promener à plus de 1 km de chez moi, embrasser mamie, faire marcher mon entreprise, gagner de l'argent, aller à la piscine - liste infinie

Je ne fais pas l'apologie de la désobéissance, mais  évoque ce qui peut vous venir à l'esprit

2) Evaluez la possibilité de le faire avec les moyens nécessaires et les obstacles à contourner, ou les astuces à utiliser : documents nécessaires, interlocuteurs privilégiés, moyens matériels

3) Résistez à la tentation de désobéir pour désobéir : il ne s'agit que de rester vous-même

4) Faites au jour le jour ce qui est prévu avec une règle maîtresse : l'adaptation !!!!! Ce qui veut dire que le plan d'action d'aujourd'hui n'est pas celui de demain.

Un exemple : le vendeur de chaussures qui se met à vendre des fruits et légumes pour rester ouvert !

Entre A et B, vous trouverez le profil du résistant de l'ombre : discret, redoutable ..... concret et dans le cadre en apparence !

Plan d'Action C


C'est Monsieur ou Madame presque tout le monde, il n'y a rien à dire : jamais délinquant, le pire qu'il ait fait était de fumer un pétard pour ses 18 ans. Il travaille ou non, mais connait pas mal le système, a des besoins légitimes : s'amuser, prendre des vacances, être amoureux, avoir des enfants, si possible une belle déco chez lui et profiter de sa famille autant que de ses amis. Il est honnête, et écoute ce qu'on lui dit, il n'aime pas les fake news, ni les emmerdements, a peur de mourir et aime bien qu'on l'aime bien. Il respecte les règles dans presque toutes les circonstances et n'aime pas prendre de risques idiots.

Il représente la majorité et grâce à lui, le monde est gérable.

J'aime bien C, il est vivant et plein de bon-sens, ne se perd pas en conjonctures. Il ne refait le monde que si il est bourré, votait Maréchal sous Vichy, puis De Gaulle quand il a relevé la tête (il était grand De Gaulle).

Il y a du C chez chacun d'entre nous !

Alors quoi faire ?

1) Toujours  s'informer scrupuleusement des règles en vigueur, des droits en cours et des devoirs incontournables

2) Les suivre avec respect en sachant que, dans la plus grande majorité des cas, ça sera, pour soi, la meilleure solution, avec le moins de stress.

3) Prévoir un tout petit peu : épargne, papier H, raviolis et Lexomyl si ça devient trop difficile

4) Etablir de très bonnes relations avec 1) son banquier 2) son assureur 3) son médecin 4) son pharmacien 5) ses voisins

5) et profiter à chaque instant au mieux de la vie. 

Ainsi nous préserverons une part de normalité au fur et à mesure, même lorsque tout change.


Alors quoi faire ?

De A à C, on peut presque aller de l'idéologue terroriste violentissime au mouton de panurge : gare aux extrêmes !


L'idée : c'est de réfléchir ... et de ne pas se laisser aller à devenir quelqu'un d'autre parce qu'on a pensé B, mais qu'on a fait C, à cause de BFM wC ......

Lisez entre les lignes .... il y a du bon partout !

Le risque n'est pas de faire mal, car tous ces types de conduite sont justifiés en soi, le risque, est de se tromper sur soi-même et de le regretter.

le survivalisme - un débat dans l'air du temps


Je suis moi-même survivaliste ! Car je veux vivre  !!!! Et bien, encore ! Je veux aider mes enfants, qu'ils aient à manger, et aussi mes amis !

Les survivalistes ne sont pas des légionnaires armés et racistes, tels qu'on vous les décrit souvent, assis sur leur stock de petits pois qu'ils gardent avec une kalache !

Ce sont des gens résilients qui ne veulent pas mourir bêtement par manque de précaution. On peut donc établir leur profil ainsi :

  • Ils n'appartiennent à aucune catégorie sociale particulière
  • Riches ou pauvres
  • Très informés, la plupart du temps
  • Très prévoyants
  • Plutôt polyvalents, bricoleurs, démerdes
  • Prêts à se défendre pour surnager au milieu des requins
  • Curieux de nature, aimant souvent apprendre
  • Attachés à leur sécurité et celle de leurs proches

Oui ils ont des défauts, comme tout le monde, il m'est donc difficile de les lister, 
Mais on leur doit le concept de Base Autonome Durable, ils ont donc pensé, bien avant tout le monde, à développer ce truc précieux qu'est l'autonomie en eau, nourriture et énergie.

Longtemps on en a fait une caricature, jusqu'au développement récent de la Collapsologie, avec Yves Cochet en tête de liste. La Collapsologie nous dit, chiffres et arguments factuels à la clef, que le système va s'effondrer : Yves Cochet nous a donc "vendu" sa petite ferme, ses chevaux de trait, ses panneaux photovoltaïques, son bois et son puit !

Et finalement, ils n'ont surement pas tort ..... Ne faudrait-il pas commencer à devenir un peu survivaliste, qu'on soit A, B ou C de nature ? 

Intéressés par cette vision du monde : je vous recommande le site de Pierre Templar : Survivre au chaos : http://survivreauchaos.blogspot.com/ avec d'excellents articles en cours sur le risque de guerre civile.


Bon, à bientôt :) Et biz à tous










4 commentaires:

  1. merci pour cette synthèse…
    je dirais que je suis plutôt , un résistant de la lumière qui combat l’ombre…
    et comme plan de solutions, j’aurais tendance à choisir le plan d’action A…
    robin

    RépondreSupprimer
  2. Merci Robin. Sans A les reconstructeurs B ne pourraient rien faire. Tu es un aigle volant dans ce poulailler de C qui ont la tête baissée dans le compost. Que Jésus te garde mon frère.
    Jacques Ellul

    RépondreSupprimer
  3. J'aimerais un peu moins de divination du futur et un peu plus d'action. Je dois être A
    Vivement la dernière sommation...
    https://remy-daillet-wiedemann.fr/je-joins-mes-forces-a-cet-effort/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello inconnu de 16h, alors ne ratez pas les deux dernières vidéos dans l'article qui suit :), ce n'est, hélas, vraiment pas de la divination .... Amitiés, Elizabeth

      Supprimer

Merci de poster des commentaires non grossiers, non insultants, non racistes, dans le cas contraire ils ne seront pas publiés