10/07/2020

Préparez vous au grand reset économique



Lorsque le Figaro, à droite toute, autant que Sputnik.fr, l'organe de propagande Russe, titrent en même temps "l'apocalypse financière", que nos dirigeants avouent l'obligation d'un grand reset et que plus personne n'ose prédire autre chose qu'une récession mondiale, il devient inutile de vous servir un article économique en plus : ça sent tout simplement le roussi et même le brulé !!!!

Alors posons nous les 3 questions essentielles à notre avenir : quand cela va-t-il se produire, sous quelle forme et comment échapper au sinistre ?




Quand ? Une histoire chronologiquement bien ordonnée ....

Il était prévisible que la France déconfine pour les vacances, tout autant que de voir l'hémisphère sud développer le Covid pendant leur période hivernale. Dans le premier cas, c'est une histoire de paix sociale et dans le second, cela se rapporte à la logique évidente des coronavirus en général. Le froid accentue les tendances aux pathologies qui touchent le système respiratoire.

Avec la même logique, nous pouvons, avec très peu d'erreur, tracer toute l'histoire à venir, sans la moindre voyance, c'est juré !

Juillet et Août en Europe ne sont pas des mois essentiels sur le plan économique car traditionnellement, nous partons rejoindre les estives. Cette année, distanciation sociale oblige, de nombreux organisateurs plaisanciers vont sombrer après une saison si fragilisante que leur trésorerie ne leur permettra pas d'aller jusqu'en été 2021, ils parieront sur l'hivernation ou d'autres formules par ailleurs menacées.

Les USA, en pleine campagne électorale, affrontent tour à tour un coronavirus contagieux, une épidémie de chômage et de connerie sur fond de black lives matter, qui ne peut que les contraindre à trouver l'ennemi à l'extérieur en punissant tout à la fois Hong-Kong, l'Iran, la Turquie, la Corée du Nord et une partie de l'Europe qui tente de résister à l'envahisseur aux airs de boeuf aux hormones ou de Maïs transgénique. Ils vont donc hâter la fin, sans doute dans l'espoir, pour chacun des candidats, de trouver ou retrouver un début, un sens ..... Mais pas immédiatement ....

Tout mis bout à bout poussera les élites à repousser (justement) la grogne et regagner la confiance de leurs peuples en équilibrant le château de cartes avec des mesurettes sociales (90 euros d'augmentation pour le personnel soignant ????) ou des déclarations grandiloquentes. Ces 4 mois à venir verront donc des gouvernements jouer le faux drapeau du changement en escamotant un perroquet ou un chien de garde selon que l'on parle de communication ou d'autorité.

4 mois de pédagogie .... Ce qui nous amène à peu près fin Octobre

On va donc tenter d'équilibrer pour un temps (sans doute jusqu'aux élections US et à la fin de la mise sous tutelle de Hong-Kong par la Chine) de nous changer les idées en ajoutant à cette mauvaise soupe pleine d'amertume, un peu de Traoré par ci, un peu d'excuses post colonialisme par là.

Pendant que les Français (ou les Ricains) devisent longuement sur leurs voyous respectifs qui accèdent au statut d'Icone, Trump, Merkel, Poutine, Macron ou Netanyahu organisent leur avenir personnel, ainsi que notre retraite éventuelle, tout en évitant de prendre la leur prématurément. Mais le fait est assez marquant pour prendre bonne note du fait qu'il n'y a pas la moindre morale à cette histoire, pas plus que la moindre justice.

Fin Octobre, Fin de la période probatoire. Le bon peuple du monde entier aura eu le droit d'exercer son légitime courroux dans des proportions respectables contre des moulins aux allures fantomatiques, pendant que les grandes entreprises mondiales finissent à l'algorithme et au business plan, d'élaborer leurs projets de relance, entendez restructuration.

Septembre/Octobre : début des licenciements, on  tue un peu pour sauver beaucoup. Tout comme le Doliprane permettait de laisser mourir à dose honorable en épargnant les respirateurs officiels.

Dans le monde entier, sauf en Chine sans doute, on transpire dans les foyers. Et pas à cause du chauffage. Le couperet tombe ou finit de tomber, les vacances 2021 ne sont plus à prévoir et les projets sont en berne. Idem celui d'acheter une fermette pour développer la permaculture durant la prochaine épidémie ou crise. Fermé le robinet bancaire.

Fin Novembre, chacun saura à peu près quelle est sa juste place sur le nouvel échiquier de l'ordre mondial décomposé et bientôt composté. Il faut faire pourrir les déchets avant de replanter : tout bon jardinier sait ça. Sauf que là, même le coq Français qui chante sur le tas de fumier est invité à l'intégrer au plus vite, ce qu'il ne va pas faire sans crier au secours pour éviter la main du boucher qui prépare la future poule au pot.

Novembre devrait être saignant, Décembre pire encore si la dinde de Noël est absente du grand reset.

Les gouvernants vont bien tenter de faire la dinde pour vous faire avaler le douzième mois avant de compter sur l'hiver pour refroidir vos ardeurs révolutionnaires qui auront d'autant plus grimpé que chaque mois qui passe aura vu les couts de l'eau, de l'énergie et de l'alimentation monter les escaliers de l'impudeur. Bref ......  Décembre signera la fin des illusions et le début des petits comptes et des petits sous.

A quand la fin de l'ordre social et financier ? Sans doute dans ces eaux là .... Fin Décembre vous devriez avoir du renoncer à pas mal de choses : la facilité, la belle carrière, la belle maison de campagne et le gros caddie dodu auquel vous vous étiez habitué.

En Janvier la messe sera dite, même les américains auront oublié le discours présidentiel de type "Make America great again". Il sera urgentissime de :
1) restaurer l'ordre social
2) poser un ordre géopolitique mondial alors que la crise battra son plein
3) mettre chaque citoyen dans sa juste case, celle où il n'emmerde personne

Ce qui constituera globalement le calendrier 2021/2022 que l'on vous présentera comme un plan
1) de restauration économique
2) de sécurisation sanitaire
3) de citoyenneté mondiale assumée et ordonnée

Voilà pour la chronologie du grand reset. Il vous reste donc quelques mois, 1 pour signer un projet d'achat de maison à la campagne, 3 pour emménager avec une assurance chômage et assimiler les bases de l'existence post-urbaine.

Sous quelle forme va se dérouler votre grand reset à vous

Comme je vous le disais, ceci n'est pas un article économique, mais sociétal, pour l'économie, je vous conseille Charles Gave ou Charles Sannat, 2 Charles pour une seule et unique meilleure compréhension du fait économique : à savoir que bientôt la machine à sous risque de s'emballer. Ajoutez Jovanovic et votre information sera suffisante pour piger les bases.

Les premiers plans sociaux sont en cours, négociation oblige, vous avez quelques mois pour prévoir votre licenciement éventuel : 30% de baisse de chiffre, et sans doute grossièrement 30% d'augmentation du chiffre des chômeurs - au moins. C'est mathématique, mais ce n'est que la première marche de l'escalier car la baisse de consommation engendre la chute des marchés et ainsi de suite.

Le travail ne sera donc plus une évidence, dans aucun domaine, sauf à prendre des jobs alimentaires improbables.

le grand reset, c'est un redémarrage : l'ordi s'arrête, ferme vos fichiers, parfois il reformate lorsque l'informaticien s'emballe.

Sauf grandes certitudes, ce n'est pas le moment d'emprunter sans une extrême rigueur sur son taux d'endettement. Prévoyez donc des charges fixes plutôt variables malgré tout de façon à pouvoir réduire le train de vie.

Côté gouvernement mondial et financier, ils n'en finissent pas de nous prévenir : c'est la fin ! Peut-on être plus clair ? La monnaie risque donc de ne plus être celle que l'on connait et dire que 1 euros vaudra 1 euro d'aujourd'hui n'est pas du tout certain.

Je crois donc que que si j'avais des économies, j'investirais dans un bout de terre avec une caravane ou une petite maison et que j'éviterais le locatif car il risque une grave sinistrose ne vous laissant en tout et pour tout qu'une charge foncière de plus.

Les conséquences économiques seront dramatiques. Plus rien de ce qui était évident ne va le rester. Certaines compagnies d'assurance vont faire faillite, certaines banques aussi, certains gouvernements mettront la clef sous la porte avant de sortir par derrière pendant que les manifestants défoncent le portail rouillé. Il est donc probable que toutes les pertes d'exploitation ne seront pas payées, même si garanties etc....

Durant les années 30, on achetait son pain avec une brouette de billets, et ça ne sera pas le cas, car le portable transporte très bien la dite brouette, on achètera juste beaucoup moins de pain et pour peu que le système des espèces s'effondre, on ne pourra même pas sortir un vrai billet à un vrai producteur.

Sur le plan scolaire, entre reconfinement et abandon pur et simple, c'est toute une génération qui va être sacrifiée, parfois inculte, et se sentant vouée à rien, sans projet, sans vision de l'avenir. Mais que l'on se rassure, le monde vous proposera une nouvelle vision sociétale dans laquelle beaucoup de jeunes auront une place, sans doute très proche d'une organisation à la Chinoise. Il est fort possible que l'autoritarisme pur et dur succède au désordre social, ce assez rapidement. Ce qui nous laisse 2 options : rentrer dans le rang et accepter ou lutter plus encore pour préserver nos libertés qui semblent bien représenter le nouvel enjeu 2021/2022.

Il est probable que le salaire universel, sorte de croisement bâtard entre chômage non nommé et RSA dépassé par les évènements, finira par gagner des voix dans tous les pays en crise. On vous pose, on vous nourrit, on vous rassure .... le temps de finir de mettre en place un fonctionnement rationnel où l'inefficacité et la motivation individuelle ne sont pas programmées.

On va donc parler de relance, de résultat, de garantie, alors que précisément vous n'en aurez aucune.

Vous pensiez résister au confinement, mais à coup de 135 euros la sortie de zone, vous vous êtes résigné .... imaginez qu'il en sera de même pour beaucoup de choses. Et que si vous êtes solvable, l'obéissance sera votre autoroute - avec 1 radar tous les kilomètres - ce qui va séparer le monde des vivants en 2 camps :
1) Les solvables, qui possèdent un truc (pas plus de 10% de la population mondiale)
2) les autres, bien plus nombreux, mais que l'on va tenter de faire rentrer dans le rang avec toutes les formes de garanties possibles.

Restent les pays autoritaires (ou dictatoriaux) qui mettront d'autres moyens en jeu.

Quels seront les enjeux, ou les futurs péages ?


  • La vaccination et le passeport santé
  • Le traçage numérique et le contrôle de la pensée (la censure)
  • L'élaboration d'une nouvelle économie totalement ordonnée de façon numérique
  • L'uniformisation des bonnes conduites
  • La prévention de toute forme d'échappatoire ou d'autonomie sauf marginale
  • Un système de délation développé et renommé exercice de la citoyenneté
  • La répression dans tous les cas de non conformité (pensée, comportement, implication sociale)
  • L'euthanasie ou la disparition progressive des para normaux


Et je ne pense pas être dans l'exagération. Il suffit de savoir que la France fait partie  de la vingtaine de pays ayant acheté la technologie des passeports numériques de santé (les plateformes santé étant déjà dans les tuyaux) pour comprendre que le coronavirus n'est qu'une porte d'entrée vers la légifération à coup de pied au cul.

La prise de contrôle des réseaux sociaux et des moyens de communication ( seuls 9 milliardaires possèdent tous les médias du monde) est déjà actée et je m'étonne de voir encore Silvano Trotta pouvoir s'exprimer librement en sourçant ses informations précises.

Il vous reste donc 6 mois avant que les gouvernants ne tentent de refermer la trappe et sans doute 1 à 2 ans avant qu'ils ne vous trient sur l'échiquier, chaque pion à sa place, chaque place a son pion.

Le choix que vous devrez faire sera celui de la niche avec gamelle et collier ou de la liberté, mais à quel prix ?

Reste que la Terre a aussi commencé son grand reset : changement climatique, événements géophysiques, zones incultes ou noyées, modifications peu prévisibles et surprises surprenantes.

Je pense à tous mes amis entrepreneurs qui vont devoir se montrer de plus en plus inventifs pour marier le travail et la rentabilité. Je pense à cette dernière génération de retraités heureux que nous regarderons comme des miraculés - menacés par le covid - ça va de soi ! Je pense aux fonctionnaires qui devront accepter des règles de plus en plus difficiles, et aux chômeurs qui iront cueillir les fraises ou les choux.

Je pense à ces mères de famille qui se diront que si leurs enfants ne sont pas vaccinés, ils ne recevront pas d'instructions ou de soins.

Fin du pessimisme, car dans les faits, ça ne va sans doute pas pouvoir se passer exactement comme ça. Et c'est justement le but de cet article : se préparer à créer mieux ou plus simple et en tous cas plus heureux avec moins de stress. N'oubliez pas que vous avez les pleins pouvoirs sur votre vie.

Comment s'échapper et construire son bonheur ?

Ce n'est pas forcément compliqué.


  1. La première des obligations va être de décider de ce que vous voulez pour vous et vos enfants. Quel monde pour eux demain ? 1984 ? Prendre le temps d'y réfléchir me semble fondamental, voire d'y réfléchir en famille, entre amis, à plusieurs.
  2. La seconde des obligations va être d'apprendre à renoncer à une consommation de confort. Ou à une illusion sécuritaire. Le confinement, c'est la survie ! Voulez vous vivre ou survivre ? Vivre bien entendu ! Mais sans doute sans la dernière voiture neuve ou le dernier écran plat. Ce sera nécessaire pour vous, et aussi pour le monde. Dans le même ordre d'idée, le partage du savoir et des biens est inéluctable, mais un partage volontaire et bienveillant. En ce sens, internet fut une bénédiction.
  3. La troisième des obligations sera de développer votre aptitude à résister, refuser, dire non à tout système inéligible avec vos propres règles et valeurs.


Concrètement, comment cela va-t-il se traduire ?

Et bien, par exemple, je vais me dire que je souhaite que mes enfants puissent être instruits, avec une tête plutôt bien faite que gavée, et libres de s'exprimer ou d'agir dans le respect de tous, ainsi que celui de la terre où ils vivent.

Puis nous n'aurons peut-être qu'un seul véhicule pour toute la famille et 1 ordinateur ainsi qu'une seule télévision, le tout pour 6 ou 8 personnes, mais plus de temps ensemble à échanger ou autre. Nous mangeront moins de frites industrielles, plus de légumes locaux et de saison, pas de fraises en décembre ou d'endives en Juillet. Si une chambre est vide chez nous, nous recevrons peut-être un étudiant ou garderons maman à la maison au lieu de la coller en maison version hospice.

Chacun sera utile, mais motivé ! Nos enfants aurons une vision pus holistique du monde et refuserons qu'on leur fourgue une intelligence artificielle pour peindre à leur place un tableau.

Tout cela semble utopique ... lointain ....

Quelle sera l'étape d'avant ?

Sans doute une forme de révolution. La révolution, c'est lorsque la terre fait un tour sur elle-même. Nous aurons donc vécu un grand reset, mais à notre façon et personne ne peut le créer à la place de son voisin. J'ai choisi une vie rurale simple et partagée, mais ce n'est que ma voie personnelle et non universelle. Il existe de multiples bonnes solutions.

Il est donc évident qu'il vous faut sans doute vous préparer à faire très vite vos choix en conscience et bien que cela apparaisse en troisième dans notre plan d'action, il s'agit sans doute d'une aptitude à développer de toute urgence !!!!!! Le syndrome du caddie vide devrait vous y aider.

Le monde de demain sera celui que nous allons créer tous ensemble, à l'aide de nos conscience et de nos énergies. Ne l'oubliez jamais.

Amitiés à tous ..... de vous voir, vous connaître et vous reconnaître


4 commentaires:

  1. Bravo Elisabeth pour ce papier. J'adore ton humour allégre et grinçant. Je te recommande 3 livres : Guénon La crise du monde moderne. Thuillier La grande implosion. Benson Le maître de la terre. Et pour le fin si j'ose dire Zorn Mars. Embrasse pour moi Auréle Sophie et Jade. Biz spécial pour toi. Arnaud (l'homme qui ni la niche, ni le collier ni la gamelle)

    RépondreSupprimer
  2. Bravo Elisabeth pour ce papier. J'adore ton humour allégre et grinçant. Je te recommande 3 livres : Guénon La crise du monde moderne. Thuillier La grande implosion. Benson Le maître de la terre. Et pour le fin si j'ose dire Zorn Mars. Embrasse pour moi Auréle Sophie et Jade. Biz spécial pour toi. Arnaud (l'homme qui n'aime ni la niche, ni le collier ni la gamelle)

    RépondreSupprimer
  3. D'accord , mais au sujet de "la disparition progressive des para normaux" , c'est plutôt le contraire, ils sont plutôt bien protégés :

    -on voit que l'autisme qui est une psychose ne l'oublions pas donc une pathologie du psychisme ,et d'autres maladadies mentales comme la bipolarité , s'invitent dans de plus en plus dans les médias et l'espace public, et qu'on cherche à les présenter comme normales (il y a une négation de la notion de normalité\santé psychique comme il y a négation de la différence des sexe) ; l'autisme par exemple est présenté comme une forme supérieure d'intelligence :rien de mieux en effet pour gérer les entreprises et la société par le numérique et les algorithmes que les personnes autistes , qui n'ont pas d'empathie mais une intelligence froide .C'est pourquoi l'autisme et toutes les maladies mentales sont valorisées .
    Il y en a de plus en plus ,( on n'en parlait pas dans les années 60 ) plusieurs facteurs en causes :la chimie des vaccins mais surtout les familles décomposées , l'immaturité des parents et l'inceste dans les familles qui se répercute sur les générations suivantes ..la psychose est une maladie du non dit , du secret , de l'entre -soit .

    (à ce sujet la notion de normalité est devenu politiquement incorrecte , c'est même un gros mot )

    -il n'y a jamais eu autant de lois favorables aux handicapés , tous les lieux recevant du public doivent à grands frais pouvoir accueillir des fauteuils et ceux qui ont des toilettes non accessibles doivent les femer à tout le monde , sous peine d'être attaqués pour discrimination .
    -les trisomiques n'ont jamais eu une espérence de vie aussi importante , dans les années 90 c'était 25 ans , actuellement c'est plus du double.
    Donc tous les para-normaux sont chouchoutés par le système, pour pouvoir mieux noyer la notion d'excellence, de progression , personne ne doit dépasser la tête , être mieux que les autres , tout le monde au même niveau et tout le monde se vaut ..nivellement par le bas .


    L'euthanasie c'est pour faire croire aux hommes qu'ils sont maîtres de leur destin et ont le droit de décider de leur mort , que c'est le désir humain qui prime : un mépris de la Volonté divine .
    Le droit de mourir , même combat que le droit à l'enfant .
    Istari

    RépondreSupprimer
  4. pour m’échapper je me suis construit une armure, j’ai jeté tout ce que je ne considère pas comme vital, en premier mon jetable ou smart phone, le wifi, le linky, les crédits, les abonnements, les assurances, les comptes en banques , si si, mes seuls achats restent un complément de nourriture et quelques objets techniques pour parfaire ma résilience ,
    concernant la disparition de l’argent liquide, ma solution sont les pièces en argent « métal » ou en or, pour ceux qui ont les moyens….et le troc bien sur, même si pour l’instant, peu l’ utilise , le moment venu, cela fera la différence.
    robin

    RépondreSupprimer

Merci de poster des commentaires non grossiers, non insultants, non racistes, dans le cas contraire ils ne seront pas publiés